Répondre à une menace potentielle

De : Innovation, Sciences et Développement économique Canada

Les pourriels peuvent ressembler à des courriels, des messages texte ou des messages de médias sociaux légitimes jusqu’à ce que vous les inspectiez de plus près. Parfois vous réalisez quelques secondes trop tard que vous n’auriez pas dû cliquer sur un lien ou ouvrir une pièce jointe. Découvrez ce que vous devez faire dans ces situations.

Sur cette page

Je n’aurais pas dû ouvrir cette pièce jointe. Que dois-je faire maintenant?

Malheureusement, l’ouverture de liens ou de pièces jointes dans les communications électroniques non sollicitées peut avoir des effets malveillants sur votre système informatique, même s’il n’y a aucun changement évident dans le fonctionnement de votre ordinateur. Si vous pensez que votre ordinateur est infecté, la première étape consiste à mettre à jour votre logiciel antivirus et anti-maliciel et à effectuer une analyse de votre système. Le logiciel peut être capable d’identifier un virus ou un programme malveillant et de le supprimer.

Utiliser un logiciel antivirus à jour est une façon de vous protéger. Ces applications peuvent analyser les courriels avant qu’ils ne soient reçus et se débarrasser automatiquement des pourriels reconnus. Elles peuvent également protéger contre les logiciels malveillants, comme les maliciels, les logiciels publicitaires, les logiciels espions, les virus et les chevaux de Troie. Cependant, elles ne sont pas infaillibles. Vous devez quand même être vigilant et prendre des précautions en ligne.

Pour plus de renseignements, visitez le site Web de Pensez cybersécurité. Pour signaler un pourriel, visitez le Centre de notification des pourriels.

Les témoins sont-ils sûrs?

Certains sites Web que vous visitez peuvent vous demander d’accepter l’utilisation de témoins. Un témoin est un petit fichier de données créé par un serveur Web et stocké sur votre ordinateur. Les témoins ne contiennent généralement pas de virus ni de maliciels, mais il peut y avoir d’autres raisons de ne pas consentir à leur utilisation. Les témoins permettent aux sites Web de vous identifier, de suivre vos préférences et de vous reconnaître lorsque vous revenez sur un site Web.

La LCAP prévoit que la personne est réputée consentir à l’installation d’un témoin s’il est raisonnable de croire, d’après son comportement, qu’elle consent à l’installation du témoin. Le CRTC offre des renseignements plus détaillés sur le consentement et les témoins.

Pour en apprendre davantage sur les témoins et le suivi sur le Web, visitez le site Web du Commissariat à la protection de la vie privée du Canada.

Dois-je répondre à ce courriel?

S’agit-il d’un pourriel ou d’une escroquerie? La réponse est : parfois c’est les deux. Les pourriels peuvent utiliser différentes stratégies pour vous inciter à répondre. Ils peuvent offrir des emplois, des voyages, des occasions d’affaires, des gains de loterie, des rabais et plus encore. En général, si vous remarquez une ou plusieurs des caractéristiques relatives aux pourriels, vous ne devriez pas répondre au message.

Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter la page Escroqueries par courriel du Centre canadien pour la cybersécurité.

Date de modification :